Le PfPI : utile dans le cadre de bilans de compétences

Psychologue du travail et ergonome, Stéphane Paysac partage avec nous son portrait professionnel très centré sur l’humain et témoigne de l’usage qu’il fait de l’inventaire de personnalité PfPI dans le cadre de son activité dans trois situations : bilans de compétences pour AGIR’H, bilans d’orientation scolaire pour recto versoi, recrutement dans le cadre de son activité en libéral.


« Fort d’une expérience conséquente auprès d’employeurs associatifs, d’entreprises privées, de la Fonction Publique et d’un titre de Psychologue du travail et d’ergonome, ma carrière se construit autour de l’humain (insertion professionnelle, maintien, reclassement, dynamisation et redynamisation, prévention, conditions et qualité de vie au travail, etc.). Ayant beaucoup travaillé dans le domaine du curatif auprès de personnes en situation de handicap et/ou en difficulté d’insertion professionnelle pour différentes raisons, je m’applique à présent à développer des actions également préventives et inclusives.

Actuellement Responsable compétences et conditions de travail au sein de la structure AGIR’H, je souhaite continuer à accompagner les employé(e)s et les employeurs vers des conditions de travail en adéquation avec la vision croisée d’un psychologue du travail et d’un ergonome.

 

La qualité de vie au travail étant la résultante d’un ensemble de pièces d’un puzzle s’imbriquant les unes aux autres… Mon activité complémentaire de psychologue du travail en cabinet me permet également de pouvoir accompagner individuellement des personnes en souffrance au travail ou en reconversion professionnelle (choisie ou subie). Je réalise également quelques accompagnements dans le domaine de l’orientation scolaire pour recto-versoi.

Agir’H est une association régie par la Loi de 1901 créée en 1984 en Savoie, par la volonté conjointe des services de l’État et de la société civile (syndicats de salariés et patronaux, associations œuvrant dans le domaine du handicap) pour faire face aux enjeux de l’emploi des personnes en situation de handicap. Elle compte 4 agences et 14 points de permanence qui favorisent une intervention de proximité, sur l’ensemble du territoire de la Savoie et de la Haute-Savoie.

L’association est orientée vers deux finalités :

  • Premièrement, accompagner l’ensemble des employeurs privés ou publics dans l’optimisation des compétences et des conditions de travail pour la Direction et l’ensemble des employés, tant au niveau de la stratégie collective que dans un but de sécurisation des parcours individuels pour une performance commune dans leurs besoins concernant la gestion des ressources humaines.
  • Deuxièmement, apporter son soutien à toute personne en difficulté d’insertion professionnelle, avec une priorité d’intervention dédiée aux personnes en situation de handicap.

L’objet de l’association, décliné dans l’ensemble de ses activités, répond à une priorité : Agir pour une société inclusive, par les ressources humaines. Au sein de mes activités chez Agir’H, j’utilise l’inventaire de personnalité PfPI dans le cadre de bilans de compétences et de reconversion professionnelle.

Recto Versoi, pour qui j’interviens également, accompagne les jeunes collégiens, lycéens et étudiants, de 14 à 28 ans, grâce à une approche innovante de l’orientation scolaire. Deux coachs, un psychologue et un professionnel des ressources humaines, interviennent en binôme sur 3 axes complémentaires : la connaissance et l’estime de soi, le choix d’orientation scolaire (études) et professionnelle ainsi que la préparation au monde du travail. Au sein de cette structure, j’utilise le PfPI dans le cadre de bilans d’orientation scolaire.

Enfin, le cabinet en libéral, dans lequel j’évolue également, est dédié à l’accompagnement des personnes en épuisement professionnel, dans le cadre de problématiques sur leur lieu de travail. J’y accompagne également certains employeurs sur des recrutements spécifiques (ex : recrutement de policiers municipaux). Au sein du cabinet, j’utilise le PfPI en contextes de bilans de compétences, de reconversion professionnelle et recrutements spécifiques (identification de la stabilité émotionnelle des candidats, en plus de plusieurs autres étapes dans l’entretien psy).

J’ai choisi d’utiliser le PfPI car j’en connaissais sa bonne réputation. Ce qui a d’autant plus retenu mon attention c’est qu’il permet de pouvoir avoir une vision objective du bénéficiaire du test sur de nombreux critères basé sur les big five.

En effet, il nous amène à mieux connaitre le / la bénéficiaire et évite que nous restions uniquement sur des ressentis et des impressions. En plus d’apporter cette objectivité, il permet d’identifier les forces, faiblesses et points d’attentions particuliers des bénéficiaires.

J’ai plutôt de très bons échos quant à sa passation et à son intérêt. Les personnes à qui je fais passer le PfPI sont souvent bluffées par la qualité et la précision des retours de cet outil d’évaluation. Cependant, il est impératif de bien nuancer certains retours et résultats. Il est évident qu’il ne faut jamais remettre les résultats au test sans les accompagner d’explications ».


 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'outil PfPI ? Contactez-nous !